COMMENT VOUS FAITES POUR VOYAGER AUTANT ?

Cet article traînait dans mes brouillons depuis quelques mois, avec pour seul contenu le titre. Ce week-end, nous étions au salon du chocolat (une autre passion) à Paris, nous parlions voyage et une amie voyageuse a relancé le sujet en me disant :

IMG_2347

Alors j’ai réouvert mon brouillon pour tenter de répondre à cette question qu’elle n’est pas la seule à nous poser et qui dans le monde des Oiseaux Voyageurs, revient régulièrement.

COMMENT VOUS FAITES POUR VOYAGER AUTANT ?

Cette question sous entend en réalité deux autres questions :  

1. Combien de jours de congés vous avez ?

Nous sommes tous les deux salariés dans le privé. Franck cumule 30 jours de congés payés et 10 RTT par an. De mon côté, je cumule 25 jours de congés payés, 12 RTT employeur et 5 RTT par an. Réponse 1 : respectivement 40 et 42 jours de congés par an.

IMG_0118

2. Comment vous faites financièrement ?

Côté finances, nos rémunérations entrent dans la moyenne, nos jobs ne nous rendent pas millionnaires loin de là. D’ailleurs, nous sommes dans le social, un secteur pas franchement réputé pour verser des payes de ministres. Réponse 2 : On fait des choix et des économies. 

Conclusion : nous faisons bel et bien partie du commun des mortels à vivre la routine métro, boulot, dodo. Il n’y a donc pas de réponse ni de solution miracle à cette question. Nous faisons des choix de vie, des économies et nous restons en veille pour dénicher les bons plans !

DES CHOIX DE VIE POUR BEAUCOUP VOYAGER, ÇA VEUT DIRE QUOI ?

Des choix de vie pour beaucoup voyager ça veut dire plusieurs choses :

1. Assumer

Monténégro

Assumer le fait de repartir « encore », de l’annoncer à nos proches et de se prendre des remarques du genre « vous repartez encore, mais vous êtes riches » ou « il faudrait peut être penser à économiser pour la retraite » ou le fameux « mais comment vous faites » ? Il y a aussi ces regards qui en disent long où l’on détecte parfois envie voire jalousie. Je peux d’ailleurs illustrer concrètement cette perception de jalousie en vous donnant l’exemple d’une personne que nous connaissons, qui nous demande systématiquement quelle est notre prochaine destination, qui quand nous l’annonçons manifeste de la joie mais qui en coulisse nous envie voire nous jalouse. J’ai appris cela il n’y pas si longtemps et je dois avouer que cela ne me surprend pas car j’ai moi-même une pointe d’amertume lorsqu’un proche m’annonce qu’il part à New York. Ce n’est pas une plaisanterie et ce n’est valable que pour New York. Mais au fond, je suis ravie de constater l’euphorie que provoque l’organisation d’un voyage à New York et bien évidemment enchantée d’aider ces futurs chanceux à organiser leur séjour. Donc, je peux comprendre qu’en cachette, nous voir partir « encore » suscite l’exaspération.

Mais alors, nous partons beaucoup, souvent très loin, cela veut-il dire pour autant que nous sommes très riches et que nos voyages coûtent très chers ! Et bien pas forcément…

2. Justifier

Assumer c’est bien mais ce  n’est pas suffisant, nous devons également nous justifier. Outre le fait de préciser que nous n’avons pas encore pris tous nos congés et que pas d’inquiétude, nous partons en toute légalité, nous nous sentons, par la force des choses, obligés d’aborder un sujet qui nous met mal à l’aise, mais qui est le nerf de la guerre : l’argent. C’est un peu comme « pas de bras pas de chocolat », « pas d’argent, pas de voyage » ! Je ne vous apprends rien. Alors à la question « c’est quoi votre prochaine destination » ? Nous répondons souvent « on part à/en …, on a trouvé une super promo ». La question qui s’en suit « et les hébergements » ? puis « la vie coûte chère là bas » ?  et ainsi de suite… Je ne critique absolument par cette curiosité liée à l’argent, je la comprends même ! Mais elle me met mal à l’aise, je n’aime pas spécialement devoir me justifier sur le sujet car partir souvent n’est pas si naturel ou évident et surtout pas sans sacrifices. 

3. Économiser

Pour voyager beaucoup en ayant une vie classique de trentenaires, travailleurs à plein temps pour des revenus médiants, la question des économies se pose indiscutablement. Nous ne sommes pas malheureux, nous ne nous privons pas à en être frustrés et en plus nous voyageons plusieurs fois par an. Plutôt sympa non ? Le schéma est très simple : nous ne sommes pas propriétaires mais locataires dans le parc social, nous n’avons pas d’enfants, nous surveillons notre budget courses et extras et nous n’avons presque aucune économie pour le long terme. Lorsque l’on économise, c’est forcément en prévision d’un voyage. Visiblement c’est plus fort que nous puisque tous les ans nous nous répétons que l’on doit se calmer et penser à l’avenir mais tous les ans c’est un échec ! On aime vagabonder, sortir de nos routines et découvrir le monde, c’est un mode de vie, un vrai besoin.

4. Veiller

Nous n’avons pas de formules magiques pour beaucoup voyager mais nous sommes à l’affût des promos, des offres et autres bons plans. Nous connaissons les rouages pour voyager plus avec le moins possible. Nous passons des heures à comparer les prix des vols, à rechercher les hébergements les moins chers, à ruser comme nous le pouvons pour faire la moindre économie sur nos voyages. 

5. Ruser

Il n’y a pas de petites économies ! Il nous est déjà arrivés de dormir à l’aéroport (plus d’une fois même), de faire une escale pour seulement 3h de vol ou encore d’emporter des conserves. Je peux même vous confier que partout où nous allons nous emportons notre petit déjeuner. Généralement, nous privilégions les hébergements chez l’habitant ou les locations d’appartement aux hôtels. En ce qui concerne nos congés, lorsqu’ils sont épuisés, il nous arrive de les poser par anticipation voire sans solde. Et aussi, nous partons chaque mois de mai ! Un idée du pourquoi du comment ? le mois de mai est propice aux ponts et donc un mois idéal pour grapiller quelques gracieux jours en extra 🙂 !

En résumé, nous ne pouvons pas nier que nous voyageons beaucoup, certainement plus que la moyenne d’ailleurs. En revanche, il ne faut pas croire que nous prenons les choses pour acquises. Une fois nos billets d’avion réservés, nous étudions de manière très rigoureuse toutes les options qui nous permettent de réduire nos dépenses sans pour autant être frustrés sur place

En fonction des destinations, le budget alloué sera plus ou moins important. Il est évident qu’un voyage au Vietnam revient moins cher qu’un voyage dans l’Ouest Américain. Différents facteurs permettant de voyager sans se ruiner entrent en compte mais j’y reviendrais plus tard, dans un autre article intitulé « Comment gérer son budget en voyage ».

IMG_1139  Auteur : Alisson

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s