QUE VOIR ET QUE FAIRE À RIO DE JANEIRO ?

Rio est notre coup de coeur brésilien et a rejoint le top 3 (derrière New York et Sydney) des villes qui nous ont fait le plus vibrer. Elle est ambivalente et on adore ! Son pouvoir de séduction n’est plus à prouver. Demandez à quiconque y est allé, du touriste étranger au touriste brésilien, il vous dira qu’il a adoré. Rio est un cocktail survitaminé et il est impossible de s’y ennuyer. Nous y avons passé quatre jours, ce n’est pas assez mais nous vous avons quand même dressé un TOP 10 des choses à ne pas manquer. 

SALUER LE CHRIST REDEMPTEUR ET ADMIRER LA VUE

IMG_0274
Le Christ Rédempteur à Rio est ce que la statue de la Liberté est à New York. C’est-à-dire tout un symbole. Il culmine à 710 mètres en haut du Mont Corcovado dans le Parc National de Tijuca. Il a été réalisé par un sculpteur brésilien qui a fait appel à un sculpteur français, Paul Landowski, pour la réalisation de la tête et des mains. Il fut inauguré en 1931 à l’occasion du centième anniversaire de l’indépendance du Brésil. La vue d’en haut est à couper le souffle : Pain de Sucre, Copacabana, Lagoa, Maracanã, Botafogo… Tout y est.

COMMENT S’Y RENDRE ?
Depuis Copacabana, prendre le bus 583 sur l’Avenue Nossa Sra. de Copacabana. Demandez au chauffeur de s’arrêter au Corcovado. De là vous n’aurez qu’à traverser la rue et prendre le funiculaire qui vous mènera jusqu’au sommet (départ toutes les 30 min).

COMBIEN ÇA COÛTE ?
R$62 (18€) en haute saison, R$51 (15€) en basse saison (les samedis, dimanches et vacances scolaires sont considérés comme haute saison). Il comprend la montée en funiculaire jusqu’au sommet et l’accès au site.

LES HORAIRES ?
Ouvert tous les jours, de 8h à 19h.

À QUEL MOMENT FAUT-IL Y ALLER ?
Évitez les week-ends et les jours fériés (type 1er mai) car bondé. Allez-y un jour de grand soleil car Rio peut être brumeuse et son plafond de nuages très bas. En y allant comme nous, à l’ouverture vous risquez d’avoir un peu de brume mais peu de monde, ce qui est plutôt appréciable.

GRIMPER AU SOMMET DU PAIN DE SUCRE

IMG_1858

Le Mont du Pain de Sucre est le deuxième emblème de Rio. Il culmine à 395 mètres au dessus de la Baie de Guanabara et offre une vue exceptionnelle sur la ville, les plages et le Christ Rédempteur. Sa visite se déroule en deux temps : un premier téléphérique vous emmène jusqu’au Morro di Urca (217 mètres). Une grande plateforme y est aménagée et permet de prendre quelques jolis clichés. Puis, vous embarquez dans le second téléphérique qui vous dépose au sommet. Et là… waouh, vous n’avez plus qu’à admirer. Le panorama n’est pas le seul atout du Pain de Sucre. Des chemins aménagés au coeur de la végétation vous permettent de croiser, à coup sûr, des petits singes, des lézards et pour les plus chanceux, des toucans. Pour les moins chanceux… de grosses araignées.

COMMENT S’Y RENDRE ?
15 minutes de taxi depuis Copacabana. Comptez R$18 (5€).

COMBIEN ÇA COÛTE ?
R$62 (18€).

LES HORAIRES ?
Ouvert tous les jours, de 8h à 19h50.

À QUEL MOMENT FAUT-IL Y ALLER ?
Les conseils précédents  (Christ Rédempteur) s’appliquent également pour cette visite. Pensez à la brume et au plafond de nuages bas. L’idéal est d’y grimper tôt le matin pour éviter la queue et la foule au sommet.

FAIRE LE TOUR DES PLAGES

En veux-tu en voilà ! Copacabana, Ipanema, Leblon, Leme… Autant de plages qui vous plongeront dans la culture carioca. Ces plages offrent bien plus qu’un simple moment de détente, puisqu’elles sont le lieu de rendez-vous des habitants qui s’adonnent à toutes sortes d’activités, en grignotant toutes sortes de spécialités. Si nous devions en retenir trois, ce serait : Ipanema, Copacabana et Botafogo. La première rassemble «le beau monde» et un défilé incessant de vendeurs en tout genre. Il est presque impossible de s’y reposer et finalement, ce n’est pas plus mal car les choses les plus originales s’y passent. On va énumérer, ce sera plus simple. Avant toute chose, imaginez que vous êtes sur votre transat et que vous voulez :

– Des crevettes
– Du maïs grillé
– Du riz
– De la viande grillée
– Des crustacés (à vos risques et périls)
– Des Globo (biscuits sans goût dont les cariocas raffolent)
– Une glace
– Une noix de coco
– Une Caïpirinha
– Un jus de fruits pressé sous vos yeux
– Un paréo
– Un nouveau maillot de bain
– Un bracelet aux couleurs du Brésil, de la France ou de l’Argentine
– Un ballon
– Un massage
– Voir une fille en string
– Voir un mec hyper bien taillé

Et bien… sur cette plage, pas de problème ! Tout est possible en un claquement de doigt (c’est pas poli mais vous voyez l’idée…). C’est vraiment un endroit original et magnifique avec en toile de fond la montagne des Deux frères derrière laquelle se couche le soleil.

IMG_0420

La deuxième, Copacabana est la plus célèbre des plages brésiliennes. Elle s’étend sur 4 kilomètres et se termine d’un côté par le Fort de Copacabana, et de l’autre par le Fort Duque de Caxias. C’est un lieu populaire où se mélangent cariocas, brésiliens, touristes et vendeurs ambulants. Tous les dimanches, la route longeant la plage est fermée à la circulation, vous pourrez pratiquer votre sport préféré en toute tranquillité.

IMG_1844

La troisième, Botafogo est une plage moins fréquentée avec une vue magnifique sur le Pain de Sucre.

IMG_0497

Quelques conseils sur la plage : une chose est claire, il ne faut pas laisser vos affaires sans surveillance. L’option la plus sûre pour vous baigner sereinement est de les confier à une famille à côté de vous. Il n’est pas rare de voir les cariocas le faire : ils demandent poliment, vont se baigner, reviennent et récupèrent leur sac. Autrement, la solution la plus simple : venir en maillot de bain et en tongs…

DÉAMBULER DANS LE QUARTIER DE SANTA TERESA

IMG_0419
Changement de décor avec le quartier bohème de Santa Teresa, situé sur la colline du même nom, au dessus de Centro (centre-ville). Souvent comparé au Montmartre parisien, il doit sa réputation à ses immenses demeures, son aqueduc (appelé les Arches de Lapa), son tramway jaune et surtout ses ateliers d’artistes. Malheureusement, seuls quelques marginaux occupent illégalement les trottoirs et créent devant nos yeux. Les autres vivent cachés et proposent leurs créations à la vente dans les petites boutiques situées le long de la rue principale.

GRIMPER L’ESCALIER SELARÓN

IMG_0457
Situé dans le quartier populaire de Lapa, l’Escadaria Selaron est l’un des points les plus touristiques de Rio. Nous avions hâte de constater de nos yeux l’ampleur de l’œuvre si souvent aperçue en 2003, dans le clip de Snoop et Pharell, « Beautiful ». L’histoire commence en 1994 et se termine 20 ans plus tard. Jorge Selaron, Chilien, peintre farfelu ayant une lubie pour les femmes enceintes, décide de décorer les marches de cet escalier vieillissant. Il commence son œuvre à l’aide de morceaux de baignoires et continue avec des azulejos (carreaux de faïence). Son projet dépasse les frontières et il se voit offrir des azulejos du monde entier. En montant les 215 marches, attardez-vous sur les carreaux et amusez-vous à identifier leur provenance et leur symbole. On vous met au défi de trouver celui du Jura avec au centre un dessin de Comté (fromage). Victime de son succès, il se retrouve avec bien plus d’azulejos que de marches et se met à changer, remplacer, bouger la faïence déjà en place. Jorge Selaron décèdera en 2013 emportant la raison de son obsession pour les femmes enceintes qui le poussa à se peindre lui-même avec le ventre rond… Certains racontent qu’il aurait abandonné sa femme enceinte d’une petite fille et qu’il aurait appris leur mort quelques jours plus tard.

S’IMMERGER DANS UNE FAVELA PACIFIÉE

IMG_0383
Contrairement à ce que l’on pense, et pour en avoir visité une, toutes les favelas ne se ressemblent pas. Il faut savoir qu’elles abritent 20% de la population, soit 1 400 000 habitants et qu’elles sont un mode d’habitation à part entière. Accompagnés d’un super guide, Madson, nous nous sommes plongés dans le quotidien des cariocas en traversant les ruelles étriquées jusqu’à atteindre le sommet du bidonville de Tavares Bastos. Avant de se lancer dans l’aventure, il est important de s’assurer de la longévité de la pacification. Celle dans laquelle nous sommes allés est sécurisée depuis 15 ans. C’est cette pérennité qui fait qu’elle n’est pas délaissée par les services publics et qu’elle dispose d’infrastructures qui améliorent la vie de ses habitants. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre précédent article à la rubrique « Les Favelas ».

SI VOUS N’ÊTES PAS FOOTEUX, PASSEZ AU POINT SUIVANT  🙂

IMG_0297
Le stade Maracanã… tout un symbole dans tout le Brésil. Il a été inauguré en 1950 pour la Coupe du Monde. 200 000 personnes s’y sont entassées lors de la finale Brésil – Uruguay. Aujourd’hui, seule la structure est d’origine. De gros travaux ont été faits pour accueillir la Coupe du Monde 2014, et sa capacité s’élève désormais à 70 000 personnes. Les sièges sont aux couleurs du drapeau brésilien, jaune et bleu avec la pelouse en guise de vert. Le stade se visite librement (après avoir payé votre entrée), de la tribune présidentielle à la pelouse en passant par les vestiaires. La visite est sympa surtout lorsque que l’on aime le foot et que l’on connait l’engouement pour ce sport au Brésil.

COMMENT S’Y RENDRE ?
En bus depuis Copacabana, prenez le 402 sur un arrêt où il est indiqué «BRS 3».

COMBIEN ÇA COÛTE ?
R$36 (10€) du lundi au jeudi et R$40 (12€) les autres jours.

LES HORAIRES ?
9h-17h

GOÛTER LES FRUITS DU MARCHÉ DE COPACABANA

IMG_9589
Nous venions d’arriver à Rio, il faisait un temps pourris et tous nos plans venaient de tomber à l’eau. Nous avons décidé de faire du repérage en déambulant dans les rues proches de notre hôtel et c’est là que nous sommes tombés sur ce marché. Il a lieu tous les jeudis et est un festival de couleurs. Les vendeurs vous font goûter leurs fruits bien volontiers et vu le climat… imaginez leur saveur. On y trouve tous les fruits exotiques possibles et pas chers (quoiqu’un peu plus lorsque l’on est un touriste alors n’hésitez pas à négocier).

LES MARCHÉS AUX SOUVENIRS

Il n’y a pas meilleurs endroits que les deux marchés ci-dessous pour aller faire ses achats souvenirs : le marché de nuit de Copacabana a lieu tous les samedis soirs de 19h à 00h. Vous le trouverez sur Avenida Atlantica 3264, en face de l’hôtel Rio Other Palace. Le marché hippie d’Ipanema est immense (700 exposants) et a lieu tous les dimanches toute la journée.

Rio est une des villes les plus électriques que nous ayons visité à ce jour, n’hésitez pas à y aller, ce serai dommage de s’en priver !

OÙ DORMIR À RIO DE JANEIRO ?


Hôtel Ibis Copacabana. Bon rapport qualité prix. Chambres propres. Très bien situé, à deux pas de la plage de Copacabana dans un quartier sécurisé et très fréquenté.
⇒ Hotel Ibis Copacabana

IMG_0176


OÙ MANGER À RIO DE JANEIRO ?

Temperarte. Restaurant de type buffet «au kilo» avec un large choix, frais et varié, d’entrées, plats chauds/froids, salades, desserts, où vous ne payez que pour ce que vous mangez. Possibilité de prendre à emporter. ⇒ Adresse : Av. Nossa Sra. de Copacabana 266.

Visual. Des plus authentique, ce restaurant local est situé au point culminant de la célèbre favela pacifié, la Rocinha. Sans apparat, la cuisine est délicieuse et généreuse.
⇒ Adresse : Rua Maria Do Carmo, Rocinha

IMG_1139   Auteur : Alisson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s